Le défi sportif en kayak

Le défi autour du bassin

Vendredi dernier, Joshua et moi-même sommes allés prendre l’apéro chez Vincent, un des amis avec qui je vais régulièrement à la piscine pour nos sessions de natation. il voulait absolument avoir notre avis sur le nouveau bassin de jardin qu’il a fait construire à l’arrière de sa maison (même si je pense qu’il voulait surtout celui de Joshua, vu comment il a insisté pour qu’il soit là également). Il était fier de nous énumérer chaque spécificité de sa nouvelle acquisition et en parlait comme si c’était un bijou de technologie :” C’est un bassin préformé en HDPE Ubbink, 2000L, garantis 15 ans et spécialement conçu pour créer un biotope avec différents niveaux de plantation et zones de marécages”.

Enfin, je ne me moque pas, j’ai fait la même chose avec notre nouvelle voiture l’année dernière. C’est vrai que j’aimais beaucoup l’aspect esthétique de ce bassin, et encore plus son choix pour trois magnifiques carpes koi qui nageaient paisiblement à la surface.

Vincent est fan de tout ce qui touche aux domaines aquatiques. Cela s’applique également au sport. En plus de la piscine, il pratique régulièrement le canoë-kayak chaque week-end. Après avoir discuté longuement de son bassin et d’autres sujets, il nous explique que son club organise une compétition de course en ligne en kayak biplace et qu’il a besoin d’un coéquipier pour participer. Il sait que je ne peux pas résister aux défis sportifs, même si je n’ai jamais vraiment pratiqué ce sport.

La course en ligne en kayak

Nous avons donc décidé de nous entraîner en binôme avant le jour J. Vincent nous a emmené nous exercer à une base nautique qu’il connaît bien près de Paris. La première session a eu lieu dès la semaine d’après ce fameux apéro. Nous avons passé une demi-heure sur le ponton flottant pour m’expliquer les bases et les bonnes pratiques du kayak biplace, les gestes de sécurité à adopter en cas de dessalage, et les règles de la compétition pour la course en ligne.

La première session n’était pas une franche réussite. J’avais quelques problèmes de synchronisation, mais les séances d’après étaient encourageantes. À chaque fin de séance nous prenions un peu de temps sur le ponton flottant au bord du lac pour faire le point. Au bout de 3 mois d’entraînement nous nous sentions suffisamment confiants pour participer. Il restait une semaine avant la compétition.

Le grand jour arrivé, nous nous sommes retrouvés pour faire la route ensemble vers la base nautique. J’étais un peu stressé mais confiant. C’était un première pour Vincent également. Arrivés sur le lac, tous les participants se sont alignés devant la ligne de départ. Nous nous sommes retrouvé au beau milieu des 30 participants, ce qui était déjà imposant, mais le plus impressionnant était le top départ. Chacun s’est lancé en même temps, faisant éclabousser l’eau et nous aveuglant, quelques kayaks ayant dessalé dès le départ. Passé ce début de course chaotique, nous nous sommes rapidement positionnés dans les trois premiers, côte à côte avec le 2ème, mais derrière le premier. Au bout de 5 minutes qui m’ont paru en durer 30, nous sommes finalement arrivé 2ème.

C’était une expérience enrichissante et un défi très intéressant pour moi. Même si j’ai une légère déception quant au classement, je reste très satisfait d’avoir pu partager ces moments avec Vincent.